2018, la belle année de Bella Agossou

95

Pour elle, 2018 fut et restera une année bien remplie. Une année qui a commencé sur les chapeaux de roue, avec le lancement en grande pompe, à Madrid, fin janvier, du film espagnol (tourné en Ouganda), El Cuaderno de Sara, dont elle est l’une des actrices. C’est d’ailleurs au cours de cet événement qu’elle fait une rencontre qui va peut-être bouleverser l’univers du Cinéma dans son pays et, qui sait, révéler définitivement le Bénin dans l’univers du 7ème art.

Ce jour-là, mercredi 31 janvier 2018, Bella Agossou fait la connaissance de Salvador Calvo, qui lui parle d’un film qui serait possiblement tourné au Bénin et dans lequel il souhaite que Bella tienne un rôle. Un film dont le budget, bouclé, se décline en milliards de Francs CFA ! Par la suite, quelques pays africains, dont le Bénin, le Cameroun, etc., sont retenus dans la short-list des pays susceptibles d’être retenus comme lieu de tournage. C’est à ce moment que Bella Agossou entre véritablement en scène. Elle innove en approches, pour convaincre les producteurs du film que son pays le Bénin est le cadre idéal pour le tournage d’un tel film. Des scepticismes naissent, de toutes parts. Elle insiste, elle persiste, et finit par avoir gain de cause : l’équipe fera le déplacement, pour confirmer. Un autre défi commence. D’une part, elle multiplie des contacts entre l’équipe de production espagnole et les nécessaires relais locaux (des structures béninoises de production cinématographique). D’autre part, elle fait des pieds et des mains, parfois même des coudes, pour rencontrer les autorités béninoises, leur présenter le projet, créer le contact avec l’équipe espagnole de production. Et ça marche. La production espagnole envoie une importante équipe au Bénin, en repérage. Surtout que l’acteur principal de ce film à gros budget, un jeune peulh d’une dizaine d’années, n’est pas un profil impossible à trouver au pays de Bella Agossou. Une impressionnante opération de casting se déploie, dans tout le Bénin. Les autorités béninoises, particulièrement le ministère en charge de la culture, s’impliquent à fond, facilitent les démarches administratives et mettent définitivement les producteurs en confiance. Entretemps, une production française s’est jointe au projet, désormais coproduit par un Espagnol et un Français. Pour l’heure, le jeune peulh Béninois qui jouera le rôle d’acteur principal a été repéré ; d’autres acteurs de second rôle aussi sont connus, parmi lesquels, naturellement, Bella Agossou. La machine est désormais en marche. Une équipe européenne de 14 personnes est attendue en cette fin d’année. Une autre délégation, forte de 40 personnes, foulera le sol du Bénin, toujours dans le cadre de cet inédit projet. Des équipes locales, composées de Béninois, sont déjà installées et travaillent depuis quelques semaines en synergie avec Français et Espagnols. De nombreux jeunes Béninois gagnent ainsi leur vie, en travaillant dans le cadre de cette super production cinématographique où les salaires, payés à la semaine, sont, pour les moins grassement payés, de l’ordre de 150 mille / semaine (standardistes et autres). Pour sa part, entre deux castings, entre deux courses pour sa boutique NOK sise à Vodjè, Bella Agossou est au petits soins pour le jeune futur acteur, qui doit être encadré, coaché et préparé du mieux pour le tournage de ce film, lequel l’emmènera à Ganvié, au Lac Ahémé, en Espagne et dans de nombreux autres sites de tournage dans le monde…
Quand on estime que 2018 a été l’année de Bella Agossou, c’est aussi parce qu’elle a été au four et au moulin sur plusieurs fronts. Dans le même mois de janvier, bien avant la grande première de ‘‘El Cuaderno de Sara’’, Bella Agossou participe au casting pour le film ‘‘Black Beach’’, qui sera tourné au Ghana et aux Île Canaries. Elle est retenue ! Au cours de la même année 2018, elle participe au tournage du film ‘‘Mi Vida’’ ( de Nobert Tal Hall), à Cadiz en Espagne ; Elle donne une communication au BENIN Investissement Forum organisé dans son pays par Bernard Wannou ; Elle fait la Une du magazine Africa Mondo, attire l’attention de NoFi (Noir et Fier) qui lui consacre un article, rencontre enfin son idole Sagbohan Danialou. Etc… Et le compte de fée ne s’arrête pas là.

Symbole d’une année menée tambour battant et riche en rebondissements, la fin de l’année 2018 prend des allures d’une période de reconnaissances et de récolte de lauriers pour le travail abattu. C’est d’abord une télévision espagnole qui fait appel à l’un de ses multiples talents, en proposant à Bella Agossou d’être la présentatrice d’une émission pour la télévision catalane sur les différences culturelles, ‘‘Manual d’Us’’. Elle accepte et le succès est au rendez-vous, au regard du taux d’audience. Mieux, Bella Agossou est nominée pour les GAUDI, qui représentent pour la Catalogne ce que le Festival de Canne représente en France. Suprême reconnaissance, ultime consécration, son nom apparaît dans la liste des prétendants aux Oscars du Cinéma de toute l’Espagne. Onde de choc pour elle, vive émotion pour ses parents, amis et acteurs du 7ème art en Espagne, qui savent ce que cela représente d’avoir son nom parmi les candidats aux GOYA. Et la belle aventure ne s’arrête pas là pour Bella. La belle aventure n’est pas prête de s’arrêter, puisque, nonobstant son long et impressionnant parcours dans l’univers du 7ème art en Espagne, la marche vers la consécration mondiale ne fait que commencer. Et elle commence bien. Bella Agossou a décroché le premier rôle dans un film qui fera des étincelles : Le légionnaire et le singe. On en dira pas plus pour le moment. Tout au plus faudrait-il ajouter, pour conclure, que cette fin d’année 2018 marque le début d’une nouvelle et belle aventure pour Bella Agossou. Elle sera aux premières loges, dans les coulisses et devant la caméra, au moment du tournage de ce film au Bénin ( février – mars 2019).

Et on peut parier qu’après la sortie de ce film qui va révéler le potentiel artistique béninois, le monde du 7ème art portera un autre regard, un regard encore plus intéressé, sur le Bénin. Grâce à elle, Bella Agossou !

Le Sorbonnard

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.