PRUDEMMENT, MONSEIGNEUR SUPPRIME UNE PIEUSE UNION A COTONOU

73

Si l’église catholique a duré autant, c’est bien parce qu’elle est aussi muette que l’armée. Cependant une fumée en sort de temps en temps et pas seulement pour choisir sa sainteté le pape. Il peut s’agir d’éconduire des saintes vierges authentiques devenues trop attentatoires à la quiétude des bergers du christ, laïcs ou non, au sein de l’église.
Dans un communiqué publié le 18 décembre 2018, l’archevêque de Cotonou, Monseigneur Roger Hougbédji annonça la suppression d’un groupe de prière dénommé « Les enfants vivants du Sacré-Cœur de Jésus » et de la pieuse union « Filles de la Lumière et de Sainte Anne Mère de Jésus ». La pieuse union est liée au groupe de prière susvisé, a précisé l’archevêque dans son communiqué.
Sans dire clairement comment des communautés aux noms si rassurants en viennent à faire l’objet d’une suppression pure et simple de l’église, Monseigneur s’est borné à dire « que l’orthodoxie des pratiques et dévotions du groupe de prière est en cause » et que la pieuse union « s’illustre par des pratiques blâmables, opposées à la doctrine et à la discipline de l’église en matière de vie consacrée. »
Appelant à un respect strict de sa décision de suppression, le prélat ordonna par conséquence le retour IMMEDIAT des FILLES en formation dans leurs familles respectives. Ce qui suppose que ces filles sont membres de la pieuse union contrôlée par « les enfants vivants du Sacré-Cœur ».
L’un dans l’autre, pratiques peu orthodoxes et blâmables dans un groupe de prière avec filles en formation,… le communiqué de l’archevêque met l’imagination en érection. Certains entendent prière au pieu tandis qu’un autre esprit plus retors croit savoir que Dieu est partou(z) ; que cela est si vrai qu’il laisse fleurir certaines pratiques que Monseigneur noie tout délicatement dans l’encre noire de ses formules consacrées catholiques. Jésus est amour pourtant. Pas vrai ?
ABASS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.