INFANTINO DE PASSAGE AU BENIN : UN DEMI-TOUR PUIS S’EN VA !

100

A crâne tondu, dieux mesurent le temps. Le patron italien de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Gianni Infantino, la boule à zéro, ne sera resté qu’une demi-journée sur le sol béninois jeudi dernier, 10 Janvier, journée chômée. Mais, sa visite de travail – si courte fût-elle – intervenue en pleine célébration des cultes endogènes, a reçu l’onction des mânes. Il a bien digéré la bouffe que nous lui avons fait ingurgiter. Son cortège n’est pas tombé en rade. L’harmattan ne lui a pas desséché les narines. L’agenda de son séjour a été exécuté sans couac. D’abord chez le Chef de l’Etat, le Capi des Béninois, qu’il nous a décrit « homme de vision » et « passionné de football » ; tout ce que nous peinions à savoir. Puis sur le terrain avec quelques rencontres et visites de sites. Pas de match de gala sur ce coup mais à la fin, tout le monde était content comme prévu. Notre hôte a été élevé au rang de dignitaire de la chefferie traditionnelle fon et baptisé « Majesté Finangnon Houétchénou » avec la tenue d’apparat afférente à la distinction. Lui avait déjà gratifié Agbonnon Patal, le numéro 1 d’entre nous, d’un maillot bleu griffé FIFA et floqué numéro 9. On apprendra plus tard qu’il en a filé le même exact à Faure Gnassingbé au Togo où il était passé la veille et à Marc Christian Kaboré au Burkina Faso où il avait atterri en provenance de Cotonou.
Si Infantino ne nous roule pas dans la farine, qu’il pense à revenir nous dire quel est le projet, qui est le titulaire du poste et qui va se taper le banc.
Martin SENALIDE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.