L’OPPPOSITION BIEN OPPOSEE A ELLE-MEME.

96

A défaut de se montrer en bloc face aux écuries de la Mouvance présidentielle, l’Opposition béninoise s’ aguerrit à se donner des coups bas. Ceux qu’ on décoche, l’air de rien à l’ adversaire en feignant le coup parti dans l’ élan, et surpris par le gong. Et pourtant il vient de très loin et bien préparé ce crochet gauche qui a l’ air anodin, mais qui cueille au menton, quand l’autre a la garde baissée.
Le coup vient du champion qui a fait défection du camp adverse il y a peu. Lui qui veut vendre chère sa réputation de cogneur pour se positionner dans le nouveau camp qu’ il intègre en trainant les savates.
Il faut dire que AZANAI, pour ne pas le nommer, n’est pas candide comme il pourrait paraître. Derrière son air de freluquet aux allures de poids plume, le « petit voyou » de Jonquet est un redoutable puncheur des phrases assassines. C’est un atout qu’ il ne rate aucune occasion d’ étaler. Sauf que pour la circonstance, c’ est un supposé coéquipier qui lui sert de punching ball. Et il n’ a pas choisi des moindres en sparring patner : Sebago, la rallonge lui-même.
C’est donc ce ‘’coéquipier’’, combattant vedette et chef de fil de sa propre écurie qui fait les frais de l’ envie d’en découdre de Candide AZANAI. Double jeux de langues et il touche en pleine figure Sebago qu’ il frappe sur une blessure encore à vif.
Avec une fausse insouciance qui a la conscience d’appuyer là où ça fait mal. Suffisamment mal pour toucher la confiance d’ un potentiel challenger.
En effet la sortie de Candide, le roi des quolibets, qui prépare son entrée sur le ring avec l’ approche des échéances électorales est tout sauf un dérapage.
Le tonton flingueur de Jonquet a sorti la petite artillerie en réponse aux derniers titillements, par presse interposée, d’ un portevoix de Sebago qui raillait sa tiédeur d’opposant.
Le clan des restaurateurs d’ espoir ont goûté peu à cette chiquenaude et y ont répondu aussitôt par un soufflet dans une interview où Guy Le bramôgô qualifiait l’ attitude des « poissonniers à la bougie» d’ arrogant et de méprisant. Et pourtant Guy le Bramôgô, lui-même , n’ avait pas été tendre, quelques jours auparavant, avec ces camarades de l’ opposition dont il pourfendait les positions hors sol. Comme si ces compagnons de l’ opposition obligés de prendre la clé champs s’ étaient installés, par snobisme, sur les bords de Seine afin d’animer la vie politique béninoise.
Mais en réalité, ces rugosités de langage cachent mal les difficultés des négociations entre nouveaux clans appelés à être partenaires. Dans un souci de constituer un bloc commun face à la Mouvance. Pas évident sur de vieilles rancunes qui ont vu voler des noms d’ oiseaux. Et en masse.
Mais il faudra rajouter à l’ exigence d’ oubli des amabilités et joyeusetés jetées à la figure il n’y a pas longtemps, l’ exercice du partage des positionnement sur les listes électorales. C’est là la plus grosse pierre d’ achoppement et dont les frustrations s’exposent au grand jour.
L’ intransigeance des uns à convoiter le maximum de sièges pour peu qu’ils tiennent le coffre fort de billets de banques face à l’ exigence des autres de se garantir quelques têtes de listes sur prétentions de monopoles de fiefs ne facilitent pas les ententes.
Mêmes que ces positions de suffisance de part et d’autre exacerbent les tensions et fragilisent la précaire association de cause forgée sur la même détestation du chef de la mouvance.
Car il ne suffit pas de nourrir la même rancœur pour s’entendre.
Alors, à défaut de convenir pour combattre un adversaire commun, cette opposition se bat contre elle-même. Et crocs en jambes aidant pour espérer prendre position sur les déconvenues des alliances difficiles.
Feignant compatir sur les déboires des ‘’compagnons d’opposition», tenus à distance, et voilà les uns et les autres qui jubilent presque de pouvoir occuper les positions des absents.
Pendant que ‘’Candide les quolibets’’ se frottent les mains du champ libre, le Pasteur Yabo lui se sent une mission de rappelé aux œuvres
Ted Lapirus

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.