ALLADE KOFFI, GRAND CHANCELIER DE L’ORDRE FOLKLORIQUE DU BENIN

131

Après avoir distingué le Président de la Fifa lors de son récent passage à Cotonou, Alladé Koffi Adolphe, le danseur et maître chorégraphe du ballet national, vient de faire de l’ambassadeur de Chine près le Bénin, le souverain d’un ordre royal et symbolique qui vaut son pesant d’or.
Le 27 janvier dernier, ce dernier a été intronisé avec comme nom fort Dah Dèhouénagnon. Ainsi que l’a rapporté Fortuné Sossa, dans un article en ligne, « A la surprise d’un public massivement présent et enthousiasmé, dah Dèhouénagnon est apparu dans un hamac, majestueusement drapé d’un pagne blanc orné de bas-reliefs, de perles et autres objets qui font référence à la singularité de la cour royale d’Abomey. Des chants, des danses, des litanies, des panégyriques et divers cris de joie accompagnent Sa Majesté jusqu’à son installation dans un fauteuil apprêté pour la circonstance.»
L’ambassadeur plénipotentiaire de la Chine près le Bénin, M. Peng Jingtao est très actif sur le terrain culturel. L’économique est si évident qu’il se dissout dans l’ensemble, comme le sel. A peine le nouveau roi d’Abomey a-t-il été désigné qu’il est apparu dans ses premières photos aux côtés du diplomate chinois. Le dynamisme dans le domaine de la diplomatie culturel entre la Chine et le Bénin est à son point culminant depuis quelques jours en effet, avec le démarrage des célébrations du nouvel an chinois. C’est justement dans ce cadre que Alladé Koffi Adolphe a sorti une fois encore le grand jeu. Sans doute qu’il s’est rendu compte, comme tout le monde, que les citations dans les ordres du Bénin sont aussi rares que la détention d’un réel pouvoir par les nombreux rois du Bénin moderne, depuis l’avènement du régime Talon. Soit parce que le régime précédent avait fini toutes les médailles disponibles ou soit parce que le nouveau, dans son plan de restriction économique, n’a jamais rien prévu pour ce genre de fêtes bruyantes. Ou encore parce que le régime Talon a horreur de féliciter qui que ce soit.
De toutes les façons, la nature ayant horreur du vide, les danseurs du Bénin assurent la part de diplomatie qui fait défaut.

ABASS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.