Impoli-tics du Jeudi 07 Février 2019

67

Qui s’y frotte s’y PIK

 

« Koupaki, l’énigme », c’est le titre de l’essai biographique commis par Anique Djimadja et qui fait couler beaucoup de salive depuis quelques jours, en attendant de faire couler des larmes, si on en croit l’irritation que le bouquin a créée chez Foo Patou, selon les indiscrétions de notre confrère « Jeune Afrique». On peut rapidement résumer les 300 pages du livre en ceci: le très brillant et très innocent PIK, après avoir été martyrisé pendant près de 8 ans sur les dix ans de Yayi, souffre à nouveau le martyr depuis près de trois ans avec le successeur de Yayi qui est Patrice Talon.

On n’est pas obligé de croire. Mais la grande préoccupation consiste déjà à savoir qui a vraiment écrit le bouquin. Anique a-t-elle niqué PIK en affirmant des faits contre l’avis du maître de la Nouvelle Conscience ? Ou alors est-ce PIK qui pique une crise de frustration et décide d’utiliser ce livre signé Anique pour niquer enfin ses compagnons de la rupture et du nouveau départ? On le saura difficilement. Du coup on se demande bien qui est la vraie énigme entre Koupaki et l’auteure du livre ?
A. G.

Gbadamafin ?

Rachidi Gbadamassi ne compte pas que des admirateurs. Ça il le sait. D’ailleurs ceux qui lui contestent le droit d’envisager un jour postuler au poste de doyen de la faculté des sciences politiques et juridiques de l’Université de Parakou, ne se cachent pas pour donner de temps en temps l’alerte. Mais ceux-là, c’est des jaloux aux yeux ronds. Gbadamassi, le seul titulaire de chaire ( crue ) dont dispose le Bénin en sciences politiques, option «anachronisme procédural», n’a pas besoin de favoritisme corporatiste pour être traité comme la fierté nationale qu’il est. Et c’est tant pis pour les mécréants qui ne cessent de lui souhaiter malheur en ces veilles d’élections législatives. C’est vrai que les temps sont risqués pour le buffle Gbada qui, s’il passe l’épreuve du quitus fiscal ( le quitus qui tue…selon les salauds du DDJ), il lui faudra tenir fort son chapelet pour ne pas se retrouver en troisième ou quatrième position sur la liste républicaine face à la liste FCBE qui pourrait être conduite par Yayi lui-même, le egungun en chef.
A. G.

Léonce enfin !

 

Depuis que la nouvelle loi électorale votée a été promulguée, on se demandait ici au DDJ, comment le brave Léonce pourrait s’y prendre, entre deux grèves de la faim, pour faire remplir des conditions aussi à son parti, le PLP. Eh bien, l’information est tombée depuis la fin de la semaine dernière. Léonce et le PLP rejoignent les eaux, malgré tout, poissonneuses de Foo Sebago. L’USL absorbe donc le PLP, au grand dam des FCBE qui avaient jusque-là perçu Léonce comme le bon petit de son papa Yayi. Ah mais qu’est-ce que ce PLP va nous manquer ! Finis donc les interminables communiqués de presse reconnaissables aux invariables charges contre Foo Patou et son gouvernement. Désormais donc c’est l’USL qui devra publier les virulents communiqués d’appel à la résistance dont Léonce a si bien souvent l’inspiration. Et là , rien n’est gagné. Mais surtout personne ne croira plus aux prochaines grèves de la fin de Léonce. Refuser de s’alimenter à côté des cartons d’ailerons et de poulets congelés n’aura plus rien de crédible en effet…!
Aristide G.

ICC-Opportunity

 

La radio nationale n’oubliera pas, on l’espère , d’envoyer des factures à tous les avocats qui ont profité de l’hyper-médiatisation du procès ICC pour exposer l’éclat de leur science. Ah oui, tous les comptes doivent être soldés dans cette affaire. En tout cas le brillant Koukpolou dont la plaidoirie en faveur de la bande à Tegbenou aura marqué plus d’un, mérite plus que les autres, de recevoir une facture de la direction des relations publiques de l’ORTB pour publicité. Depuis sa plaidoirie en effet, beaucoup s’arrachent son contact pour…on ne sait jamais. D’ailleurs un de ses nouveaux admirateurs qui a perdu tout sens de la mesure, a dit ici que Gbagbo serait retourné à Gagnoa s’il avait entendu parler de lui. On dit paaa…!
A. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.