LE BLOC AZANAÏ – ADJOVI SAUVE PAR LE 242 PEUT-ETRE

116

Sévérin Adjovi et son parti, le RDL-Vivotin, ont décidé de faire bloc avec le parti de Candide Azanaï dans le cadre des législatives d’Avril 2019. Jusqu’à cette date du 1er février 2019 où cette décision a été prise et traduite dans un communiqué, plus personne ne vendait cher les rares cheveux de Candide. Bien malin qui osait pronostiquer sur son sort depuis qu’il a traité Sébastien Adjavon de richissime infréquentable. Comme il le scande à chaque rencontre, ni Adjavon ni Yayi, les deux pontes de l’opposition, n’ont grâce à ses yeux. Un seul candide ne peut pourtant faire (rompre) le printemps rupturien. Même si l’on sait qu’il est épaulé par son filleul, le député Guy Dossou Mitokpè aussi bouillant et harangueur de foule que lui, l’austère maître. L’on se demandait aussi et surtout comment il allait pouvoir financer sa candidature puisqu’il faut désormais être multimillionnaire pour se porter candidat à la députation. Sévérin Adjovi quant à lui eut la réputation de richissime dans le landernau politique béninois. Fragilisé aux présidentielles par ses échecs successifs aux législatives puis une fois en tant que candidat à la Mairie de Cotonou, il s’est recroquevillé sur son Ouidah natal dont il a été élu le tout puissant Maire. Seulement voilà que les vents du Nouveau Départ ont déboulonné dès les premiers mois de son arrivée. Pour justifier son alliance avec le parti Restaurer l’Espoir, le parti de Séverin Adjovi dit avoir plusieurs idées politiques en partage avec ce dernier. S’il existe en effet un bloc politique constitué de déçus du régime Talon, c’est bien le leur. Le hic qui persiste cependant en ce qui leur duo est : comment vont-ils réunir les 10 % de suffrages obligatoires exigés à l’échelle nationale par l’article 242, en dehors de la majorité qu’ils auraient acquise dans leurs circonscriptions électorales respectives ? Les nouvelles interprétations de cette loi semblent renvoyer le pays à la situation ante. Car finalement, plusieurs partis seront sur les bulletins de vote, ce qui fait sauter de fait le pourcentage pourtant présenté comme une avancée majeure. Les blocs constitués sont, pour cela d’ailleurs, des avancées à reculons. Pour le blé de la caution, Candide et Adjovi se cotiseront le fond de leur tirelire. Bref, le match aura donc lieu, sauf survenance d’un talon aux fesses hypothétique.
ABASS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.