LEGISLATIVES 2019 : SOGLO CANDIDAT, LA CORVEE DES ANCIENS

106

Au commencement étaient les rafales verbales qui ciblaient le sommet du pouvoir. Maintenant il est revenu comme un bulldozer dans l’arène avec pour ambition de mettre en pièces les lois votées sous le nouveau départ.

FACE TALON, LA LOI DU TALION

Nicéphore Soglo, alias tonton Nic pour les intimes, revient fleurir ses rêves inassouvis, lui qui ne refuse pas d’être plus petit après avoir été très grand. Il a raison de savoir ranger son égo dès que vient l’occasion d’une petite bouffe. C’est à ce prix qu’il a garanti sa présence politique de sa famille sur la scène politique. Autrement il aurait connu la même histoire que le grec et le latin, ces belles langues dont tout le monde parle qui sont pourtant éteintes. Il était aimé, le « maçon ». Certains le prenaient comme un sauveur. Mais un sauveur passe parfois par la case crucifixion et seuls ceux qui sont grands d’esprit vivent bien l’après épreuve. Perdre un deuxième mandat présidentiel pour un président en exercice était plutôt une expérience douloureuse. Ceux qui chantent aujourd’hui « ici c’est le Bénin», le chantaient depuis. Nic s’est fait proprement niquer par Mathieu Kérékou, entouré pour l’occasion d’une clique de pieds nickelés et d’oreillards. Depuis on coure derrière la croissance à deux chiffres. Cela ne donne pas raison à Tonton « Niqué » pour se précipiter encore dans l’arène pour espérer un mandat électoral. Sa façon de tomber avec fracas dans les « palabres politiques », comme un éléphant dans une boutique de porcelaine, inquiète ses partisans. Mais le désir brûle en lui, et il a un défi : rendre le plus court possible le mandat d’Agbonnon, celui qui lui a fait miroiter tous les rêves pour foutre actuellement son fils chéri dans une diète sans pareille. Il ne sera donc par le seul dans l’histoire du Bénin à perdre une élection qu’il a organisée. Il trouvera un autre pour faire la paire. Et ce sera Agbonnon Inch’Allah !

 

A LA POURSUITE DES TRAVAUX D’HERCULE

Mettre Agbonnon hors d’état de nuire pourrait commencer par le palais des gouverneurs. Il n’y a pas de passerelle évidente ? Il y a forcément ce petit quelque chose qui justifie les distributions de liasses de billets de banque lors des activités particulières. Hercule à l’hémicycle est pour capter cette vibration communicante qui conduit du palais des gouverneurs à celui de la Marina. C’est un tunnel qu’il connait bien ayant l’habitude des ordonnances quand il gouvernait. Son élection permettra aussi de conserver dans la famille le siège de « Maman ». Chez les Soglo, c’est un peu le système; Papa passe la main à fiston et Mémé passe la main à Pépé. Et le cycle continue. Qu’il les poursuive donc, ses douze travaux inachevés, Hercule. Le succès va se mesurer à la dose d’idées neuves qu’il va injecter dans le débat politique car ses objectifs sont personnels et ont une visée politique particulière, particulièrement familiale pour être plus précis. Il s’agit de défaire les lois liberticides votées à l’Assemblée nationale et de faciliter, dans la mesure du possible, le retour de son fils Léhady. Une tâche titanesque, pour un petit poste de député. Et la mythologie grecque n’est que du mythe. Mais si on y croit…
Les parents à la rescousse des enfants est un phénomène social qui se développe parce que la génération présente n’est pas à la hauteur des défis. En politique cela va se traduire par le retour des grabataires.

LA CORVEE DES ANCIENS

Si jeunesse savait… Les anciens retournent à la politique. Voici venue une nouvelle ère, le troisième âge se prépare pour prendre la relève de la jeunesse, trop pressée trop enclin à foutre tout en l’air, précocement. La corruption et la déchéance morale ont foutu du bordel dans les initiatives de jeunes, de sorte qu’aucune idée politique ne naît et grandit, sans avoir été vivre sa phase de prostitution dans les arcanes du pouvoir. Soglo est en pleine rechute politique. Qu’en est-il de Yayi ? Cela fait plusieurs semaines qu’il fait le tour des campagnes avec des messages très croisés sur la crise sociale et politique et le Christ sauveur. Il est difficile, à présent de lire ses vraies intentions. Mais le bain de foule lui plait bien. Il bascule clairement lui aussi dans l’arène pour la danse du singe ne sera pas une surprise. Si vieillesse pouvait…
Refaire les lois à l’Assemblée demande non seulement de la détermination de la part des personnes directement visées par les effets mais aussi un leadership bien confirmé. En se positionnant pour les législatives, les anciens sont-ils en train de remonter la pente ? Hercule a échoué, pendant qu’il était en chair. Il ose un nouveau défi, porté par une passion pour sa famille. Yayi a loupé le virage avec la parenthèse Yovo et compte renaître de ses erreurs. Cependant, se lancer dans la course à la députation, pour ces deux anciens présidents, sera exposer leur derrière à la fouille des va-nu-pieds qui peuvent y planter leur pieux. Et comme la politique n’est pas une arène pour des hommes pieux, plaise à Dieu, que rien d’odieux n’arrive aux vieux.

RIM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.