CINEMA BENINOIS : CANAL + BENIN PREPARE LA RELEVE

176

Plus de cent postulants au départ, dix potentiels talents retenus à l’arrivée. Dix jeunes Béninois, qui ont ainsi eu la chance, du 04 au 08 février dernier, d’être formés aux notions de base de la profession d’acteur de Cinéma. L’esplanade extérieure de la salle de cinéma Canal Olympia de Wologuèdè a servi de cadre à la cérémonie de remise des attestations de formation à ces jeunes pouces qui feront la fierté du Bénin dans l’univers cinématographique de demain.

Une cérémonie sobre et fort simple. Tout a commencé par les mots du formateur, Sylvestre Amoussou qu’on ne présente plus. L’acteur, réalisateur, cinéaste, etc., a  choisi ses mots avec soin pour saluer la collaboration avec Canal+ Bénin, laquelle lui a permis de déplacer une équipe de professionnels rompus à la tâche pour venir au Bénin inculquer les notions de base du jeu d’acteur à de jeunes Béninois passionnés de cinéma et rêvant d’y faire carrière. D’ailleurs, l’un des bénéficiaires de cette formation ne s’y est pas trompé, quand il a déclaré : «Mon rêve était de voyager pour aller me former au jeu d’acteur. Grâce à vous, c’est la formation qui a voyagé pour venir à moi. Merci à monsieur Sylvestre Amoussou, Merci à Canal+, merci à vous tous qui avez fait de mon rêve une réalité.»

Tour à tour, tous ces jeunes ainsi enrichis du B-A BA du jeu d’acteur, ont tenu, après avoir reçu leur attestation de formation, à placer un mot. Qui pour témoigner du changement que cette formation a apporté à sa vie, qui pour louer le professionnalisme des formateurs, qui pour témoigner de la gratitude à l’opportunité ainsi offerte. En venant à cette formation, je me faisais une certaine idée du jeu d’acteur. Au cours de la formation, j’ai découvert tout autre chose», expliquera un autre jeune formé. Des échanges avec certains de ces jeunes formés, on retiendra qu’ils ont eux-mêmes retenus que le jeu d’acteur n’a rien à voir avec la comédie, les simagrées. «On nous a appris qu’être acteur ne veut pas dire gesticuler devant la caméra ; on nous a appris à contrôler nos gestes, nos émotions, à maîtriser notre diction. On nous a appris tellement de choses…», dira, visiblement ému, l’un des heureux du jour.

Au final, tout cela est bien beau. Les jeunes sont désormais mieux outillés. Mais, question : qu’adviendra-t-il d’eux ? Codjovi, l’un des formateurs assure qu’ils seront suivis, même à distance. A en croire ce dernier, ces dix jeunes constituent une bonne pépinière qu’ils n’hésiteront pas à recommander à la première occasion.

On retient finalement qu’au-delà de la formation, une équipe est née, des liens sont tissés, les contacts seront maintenus pour les échanges, les compléments d’informations et de formation et, surtout, les potentielles opportunités. En somme, une belle initiative qui indique que le Bénin a, à travers ces jeunes, des raisons d’espérer voir ses fils briller au firmament du 7ème art. Ce qui serait tout à l’honneur de Sylvestre Amoussou et ses partenaires (Canal+ et autres) qui, en agissant ainsi, travaillent à assurer la révèle. Reste maintenant à espérer que de si nobles initiatives ne s’arrêteront pas en si bon chemin…

Colince Yann

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.